// Vous lisez...

Indexations

Imprimer article

Proposition de sélection finale

Paracuellos

mardi 25 janvier 2011

Informations sur le livre

GIF - 79 ko

TITRE : Paracuellos

Auteur : Carlos Giménez

Editeur / Collection : Audie - Fluide Glacial

Date de Parution : 2009

Public : Élémentaire

Prix : 35 €

Cote : BD-GIM

Résumé : Ce volume regroupe l’intégrale des épisodes de Paracuellos, une série composée d’histoires courtes initialement parues dans le mensuel Fluide Glacial.
Largement autobiographiques, elles racontent le quotidien d’enfants de l’assistance publique dans l’Espagne de Franco, après la guerre civile. Un quotidien fait de brimades, d’injustices et d’humiliations, dans un contexte largement marqué par le fascisme et la toute-puissance religieuse.

Genre : Bande dessinée

Mots-clés : éducation, fascisme, injustice

Travail sur le livre

Titre du (des) réseau(x) :
Une enfance pas toujours rose
- Oliver Twist, Charles Dickens / Loic DAUVILLIER, Olivier DELLOYE, Delcourt
- Persepolis, Marjane Satrapi, l’Association
- Poil de Carotte, Jules Renard
- Jésus Betz, Fred Bernard, François Roca, Seuil jeunesse
- Okilélé, Claude Ponti, École des Loisirs
- Pinocchio, Carlo Collodi

Caution scientifique / Note sur le(s) auteur(s) et le(s) illustrateur(s) :
Carlos Giménez a passé son enfance, de 6 à 14 ans, dans un centre d’accueil de l’institution phalangiste « Auxilio social ». Il dit lui-même que, si les histoires racontées ici ne lui sont pas forcément arrivées en personne, elles s’inspirent toujours d’événements qui se sont produits dans les différents orphelinats gérés par l’Église et l’administration franquiste : « toutes les histoires, toutes les anecdotes sont inspirées de faits réels. Je n’ai rien inventé. Tout ce que je raconte est arrivé. » dit-il en introduction de l’ouvrage. Le personnage de Pablito, passionné de bande dessinée, endosse le rôle d’avatar de l’auteur dans cette plongée autobiographique au sein de ses douloureux, voire effrayants souvenirs d’enfance.

Analyse spécifique du texte et des illustrations :
L’illustration est entièrement réalisée à la plume, avec un trait particulièrement maîtrisé d’une rare densité. Le style semi-humoristique apporte une distance tout en restant ancré dans le réel. De l’ensemble des planches se dégage donc un aspect assez sombre et sans concessions, tempéré par une grande subtilité dans la façon d’illustrer les émotions des personnages.
Les dialogues tentent de reproduire le langage et l’argot d’enfants confrontés à une violence omniprésente, sans pour autant tomber dans le piège de la grossièreté.
En dépit d’un ton assez dur et acerbe, il se dégage de l’ensemble une grande tendresse et une émotion tangible.

Intentions de l’auteur : retracer une époque trouble (et assez peu abordée dans les livres pour enfant) à travers la vie chaotique d’un enfant dans un orphelinat. Aborder l’emprise de la religion dans l’Espagne franquiste. Montrer comment s’organise l’entraide et la solidarité, mais aussi la quête du pouvoir et la mesquinerie, dans un contexte de dictature.

Ateliers / Activités

Maternelle et élémentaire :
- Point de départ d’un débat sur l’éducation et les droits de l’enfant. Qu’est-ce qui a changé ? Qu’est-ce qui reste à faire ?
- À partir des cases : tri d’image et classement, dégager les grandes thématiques : la tristesse, les punitions, l’entraide, l’espoir, la méchanceté, le monde des adultes...
- Création d’un sociogramme de l’orphelinat : les différents personnages, leurs rapports...
- La narration en BD : comment la comprendre ? Liens avec Marcel Gotlib, Enki Bilal, Lewis Trondheim...
- Raconter, se raconter à travers des anecdotes qui forment un récit.

Les enfants ont travaillé sur ce livre

Ecole polyvalente 16 rue Forest : atelier CPL / Laure Willems
Ça à l’air triste, c’est écrit trop petit mais les visages sont rigolos.

Conclusion

Pourquoi ce livre dans la sélection ? A quelle(s) question(s) des enfants ce livre répond-il ? :
- Ce livre apporte un regard différent sur l’enfance et l’éducation. À une époque où les droits de l’enfant et les méthodes de pédagogie nouvelle sont devenues une réalité acceptée par tous (tout du moins sous nos latitudes), il est bon de se rappeler qu’il n’en était rien il y a encore peu de temps, et que la condamnation des brimades et sanctions corporelles n’est pas un vain mot... Il répond à tous les critères fixés par les adultes (l’axe, les intentions de l’auteur). Il semble difficile de l’utiliser pour des activités et, pourtant, on en trouve... Par contre, aucun avis d’enfant sur le livre qu’on estime difficile à mettre en « libre service ».
- C’est un livre d’une grande qualité éditoriale, passionnant, universel mais tout le monde n’osera pas s’en servir. Persepolis paraît plus évident à traiter avec tous les âges. Mais ce livre traite aussi de l’histoire et correspond totalement au réseau sur les sales gosses. On peut le lire sous forme d’histoires courtes, à mettre en lien avec Poil de Carotte. Un autre point positif est que l’époque est ici vue par les yeux d’un enfant, ce sont des enfants qui parlent et le trait est tendre, quand il s’agit d’eux. Aucun document ne traite de cette période dans le fonds.
- Le propos du livre, très cru, peut paraître choquant au premier abord, non pas à cause des images, mais par l’atmosphère de violence et d’autoritarisme qui est mise en avant au fil des pages. Cependant, cette violence distillée par les adultes est contrebalancée par l’entraide et la solidarité de ces enfants confrontés à l’arbitraire, ce qui rejoint les discours sur le « vivre ensembles » prônés dans les écoles. Les références à la religion catholique - très influente pendant la période franquiste - sont présentes, mais restent cantonnées au niveau des habits de certains personnages : c’est la violence institutionnelle qui est en cause, plus que la religion elle-même.

Thème / Axe dans lequel le livre pourrait être classé : LES MÉTIERS (les sales gosses, l’école buissonnière)

Auteur(s) de la fiche : Amélie Danchin, Sabera Lahbib, Guillaume Bonotaux

Journée des enfants aux Jardins d’Éole, 15 juin 2011

Le 15 juin 2011 a eu lieu la Journée des enfants, un événement organisé par les mairies du 10ème et du 19ème arrondissements.
À cette occasion, le Centre Paris Lecture a mis à la disposition du public (enfants, animateurs, parents) la proposition de sélection finale, en les invitant à voter pour ou contre les livres grâce à des gommettes vertes ou rouges.
Voici le résultat de ce livre, sur un total de 128 votes d’enfants et d’adultes des CLSH (élémentaires et maternelles) Aubervilliers, Récollets, Pierre Bullet, Mathis, Sadi Lecointe, Barbanegre, Ourcq, Villette, Simon Bolivar, et d’habitants des 10ème et 19ème arrondissements.


Dernières modifications

Travail des enfants de la BCD Arbalète (5ème)
Modifié le : 29 avril 2013

Travail des enfants de la BCD Vauvenargues (18ème)
Modifié le : 29 avril 2013

Travail des enfants de l’EPL Dussoubs (2ème)
Modifié le : 29 avril 2013

Oliver Twist (Vol. 2)
Modifié le : 28 avril 2013

Tu me dessines et tu me regardes pas
Modifié le : 28 avril 2013

Les migrants
Modifié le : 28 avril 2013

Travail des enfants de l’EPL Servan (11ème)
Modifié le : 28 avril 2013

Les plus beaux dimanches après-midi du monde
Modifié le : 28 avril 2013

Mini-bibliothèque
Modifié le : 28 avril 2013

Le dessous des cartes - Atlas Junior
Modifié le : 28 avril 2013

Mon père en slip
Modifié le : 28 avril 2013

365 pingouins
Modifié le : 28 avril 2013

Poil de Carotte
Modifié le : 28 avril 2013

Oxiseau
Modifié le : 28 avril 2013

Sélection finale
Modifié le : 21 juillet 2011