// Vous lisez...

Indexations

Indexation adulte :

Imprimer article

Propositions Comité 2011

Marre du rose

jeudi 7 avril 2011

Informations sur le livre

JPEG - 115.9 ko

TITRE : Marre du rose

Auteur : Nathalie Hense

Illustrateur : Ilya Green

Editeur / Collection : Albin Michel jeunesse

Date de Parution : 04 octobre 2010

Public : Jeunesse

Prix : 10,90 €

Cote : A-HEN

Résumé : Nathalie Hense et Ilya Green signent un album qui épingle les stéréotypes en matière de différence fille et garçon. C’est de l’expression « garçon manqué » dont il est ici question. L’héroïne de cette histoire n’apprécie pas trop cette étiquette même si elle confesse volontiers aimer le noir, les dinosaures, les grues ou encore les fossiles. Ce qui l’insupporte c’est le mot « manqué » de cette expression assez assassine qui n’a pas d’équivalent pour les garçons qui ont des affinités avec les jouets et activités traditionnellement associés aux fille. Les illustrations réalistes et expressives d’Ilya Green aux traits fins baignent de couleurs acidulées. Un personnage vif pour une histoire qui mène la vie dure aux stéréotypes et apporte une bouffée d’air aux petites filles qui se sentent enfermées dans des goûts qui ne sont pas les leurs.
(Source : ricochet-jeunes.org)

Genre : album

Mots-clés : différence, égalité des sexes, fille-garçon

Travail sur le livre

Titre(s) du (des) réseau(x)
Garçon manqué, fille réussie
- Histoire de Julie qui avait une ombre de garçon, Christian Bruel, Anne Bozellec, Être - Le sourire qui mord
- Jeanne, Dedieu, Seuil
- Strongboy, le tee-shirt de pouvoir, Ilya Green, Didier jeunesse
- Lucky Luke (tome 30) : Calamity Jane, René Goscinny, Morris, Dupuis

Caution scientifique / Note sur le(s) auteur(s) et le(s) illustrateur(s) :
Conceptrice réalisatrice de publicité le jour, maman attentive de huit bras le reste du temps, Nathalie Hense fait ses premiers sauts dans l’écriture en 2004 par le biais de concours de nouvelles. Elle vit actuellement au Raincy, en Seine-Saint-Denis.
Née en Provence, Ilya Green a fait des études de lettres et s’est mise à écrire très jeune. Ses livres témoignent d’un regard drôle et singulier sur l’enfance. Elle a également réalisé l’affiche de l’exposition « Drôles d’oiseaux, drôles d’animaux, 20 illustrateurs fêtent les 20 ans de Didier Jeunesse ».
(Source : ricochet-jeunes.org)

Analyse spécifique du texte et des illustrations : Le texte est rédigé à la première personne, et suit le quotidien de la narratrice, contribuant à la doter d’une réelle personnalité. Si le sujet évoque Histoire de Julie qui avait une ombre de garçon (Christian Bruel, Anne Bozellec, éd. Être), le traitement est différent : le texte s’attache plus aux situations rencontrées par la petite fille plutôt qu’à ses débats intérieurs et ses interrogations, et les illustrations jouent beaucoup sur les couleurs, notamment l’opposition entre le rose et les couleurs pastel, symbole de ce que la narratrice devrait être selon les adultes, et les masses noires que forment sa chevelure et ses habits.

Ateliers / Activités

- Point de départ pour un débat sur les stéréotypes filles-garçons
- Recherches dans des catalogues de livres, de jouets... : relever les stéréotypes, qu’est-ce qui peut plaire aux filles comme aux garçons ?

Conclusion

Pourquoi ce livre est-il retiré de la liste ? Il y a des livres qui approfondissent davantage le sujet des sales gosses, de l’indépendance d’esprit et de la rébellion dans le réseau « Apprendre autrement ».

Thème / Axe dans le quel le livre pourrait être classé :LES METIERS – les sales gosses, l’école buissonnière

Auteur(s) de la fiche Eglantine Cabon, Guillaume Bonotaux

Les enfants ont travaillé sur ce livre

BCD rue de Torcy (75018) / Catherine Vittore

- CP
- Très bien, difficile de deviner ce que l’auteur veut donner comme message.
- J’adore la fin parce que chacun a sa couleur.
- J’aime les couleurs du livre en général.
- La petite fille semble triste parce qu’elle aime le noir surtout quand on regarde les images, même si dans le texte on comprend qu’elle aime le noir et qu’elle n’est pas réellement triste.
- J’aime bien quand elle dit que le noir c’est beau et qu’elle fait des activités avec les garçons comme moi alors que la majorité des filles joue entre elles.
- Ce que j’aime dans cette histoire c’est que la petite fille aime le noir alors que tout le monde dit qu’il n’aime pas le noir.
- J’ai aimé ce livre parce que la fille aime le noir et déteste le rose comme moi qui suis un garçon.
- J’aime bien la fille parce qu’elle a les mêmes goûts que moi.
- Je n’ai pas lu l’histoire mais j’ai beaucoup aimé les images et j’ai compris l’histoire grâce aux images.
- J’ai aimé le moment où quand elle parle des toiles d’araignée cela lui fait penser aux étoiles.

- CE1
- J’ai beaucoup aimé ce livre parce que pour une fois une fille aime les jeux de garçons et aussi parce qu’il y a un garçon qui joue avec les jeux de filles.
- J’ai aimé le texte surtout à la fin mais je n’ai pas compris ce que voulait dire « garçon manqué ».
- Il y a de belles illustrations et en plus le texte est drôle.

- CM1
- J’aime beaucoup les illustrations.
- J’aime le fait qu’une fille n’est pas obligée d’aimer le rose et le fait que les autres filles disent que c’est un garçon manqué juste parce qu’elle n’aime pas le rose.
- Dans les autres livres, ne pas aimer le rose pour une fille ce n’est pas normal c’est pourquoi je trouve que ce livre est très original.
- J’aime cette fille parce qu’elle n’a pas peur de montrer qu’elle est un garçon manqué.

- CM2
- Très bonne histoire, l’héroïne me ressemble et ce livre aide à comprendre les filles qui n’aiment pas le rose. En plus les illustrations sont bien faites.

EPL Boy Zelenski (75010) / Haby Hamidou

- La consigne était qu’après la lecture, chacun son tour, disait ce qu’il voulait sur l’histoire :
- La plupart des enfants, surtout les filles, se sont comparés au personnage en disant « Moi aussi j’aime pas le rose ! ». L’histoire a plu et ils se sont beaucoup focalisés sur le mot « zézette » que la petite fille disait lors de son bain. Cela a fait beaucoup rire. Ils ne se sont pas trop exprimés sur le petit garçon, qui lui aimait les choses des filles. L’illustration a plu aussi.

- « A la fin, c’est comme si c’était le carnaval »
- « Ce n’est pas grave que les filles en aient marre du rose, mais elles peuvent rester des filles. Comment elle s’appelle cette fille ? Elle s’appelle Y en a marre du rose ? »
- « Si elle reste toujours en noir, on va la traiter comme avant, comme un garçon manqué. »
- « J’ai beaucoup aimé cette histoire, surtout quand elle s’est maquillée et déguisée. Moi aussi j’aime pas le rose ! C’est mon papa qui m’a habillé comme ça ! » (elle était habillée en rose ce jour là !)
- « J’ai adoré cette histoire parce qu’en faite il n’y avait pas de rose, la petite fille n’avait pas de rose. Il y avait du noir et j’adore le noir. »
- « Moi, j’ai aimé qu’elle n’aime pas le rose ! »


Répondre à cet article

Commentaires

1 Message

  1. Marre du rose

    - Marre du rose, N. Hense / I. Green, Albin Michel

    Après avoir lu l’histoire, j’ai attendu seulement les réactions de chacune et de chacun. Ce groupe est composé de moyens et de grands de la classe 4. Voici ce qui en ressort :
    - « A la fin, c’est comme si c’était le carnaval »
    - « Ce n’est pas grave que les filles ont en marre du rose, mais ils peuvent rester des filles. Comment elle s’appelle cette fille ? Elle s’appelle, Y’en a marre du rose ? »
    - « C’était trop drôle quand elle était dans la baignoire et qu’elle a dit « zézette ». si elle reste toujours en noir, on va la traiter comme avant, comme un garçon manqué.
    - « L’histoire m’a plu »
    - « ça m’a plu quand elle était assise sur un arbre. J’aimais bien quand elle a fait son bain. »
    - J’ai beaucoup aimé cette histoire, surtout quand elle s’est maquillée et déguisée. Moi aussi j’aime pas le rose ! C’est mon papa qui m’a habillé comme ça ! ( elle était habille en rose ce jour là !)
    - « J’aime pas ce livre parce que j’en ai pas envi »
    - « j’ai aimé toute l’histoire, une partie que j’ai aimé c’est quand elle faisait la baignoire. »
    - « moi j’ai rie aimé ! »
    - « j’ai adoré cette histoire parce qu’en faite y’avait pas de rose, la petite fille n’avait pas de rose. Y’avait du noir et j’adore le noir. »
    - « La fille n’aimait pas le rose. Elle aime les grues. »
    - « Moi, j’ai aimé qu’elle n’aimait pas le rose ! »
    Haby, animatrice Epéliste, 5, rue Boy Zelenski, 10ème

    | 22 mai 2011, 16:32

    repondre message

Dernières modifications

Tokyo Sanpo
Modifié le : 13 juin 2013

L’oiseau philosophie
Modifié le : 30 avril 2013

Boubou et Grand-Père
Modifié le : 30 avril 2013

Monsieur Mal élevé
Modifié le : 30 avril 2013

Madame Contraire
Modifié le : 30 avril 2013

Monsieur Avare
Modifié le : 30 avril 2013

Monsieur Bagarreur
Modifié le : 30 avril 2013

L’Alphabet fabuleux
Modifié le : 30 avril 2013

Entrez !
Modifié le : 30 avril 2013

En famille
Modifié le : 30 avril 2013

La Réunion des religions
Modifié le : 30 avril 2013

Drôlement mordu !
Modifié le : 30 avril 2013

Les quatre chemins
Modifié le : 30 avril 2013

Corydon et l’île aux monstres
Modifié le : 29 avril 2013

Quand papa avait mon âge... dans les années 1980
Modifié le : 28 avril 2013