// Vous lisez...

Indexations

Indexation adulte :

Imprimer article

Propositions Comité 2011

Un courant d’air dans la bouche

vendredi 29 avril 2011

Informations sur le livre

TITRE :Un courant d’air dans la bouche

Auteur : Korneï Tchoukovski

Illustrateur : Yassen Grigorov

Editeur / Collection : La Joie de Lire

Date de Parution : Novembre 2004

Public : Élémentaires

Prix : 13€

Cote : A TCH

Résumé : Une sélection de phrases de jeunes enfants, poétiques, décalées, qui posent des questions et font s’en poser... recueillies par l’écrivain Korneï Tchoukovski dans le premier quart du XXème siècle.

Genre : Album

Mots-clés : phrases, mots, enfance, poésie, rapport texte-image

Travail sur le livre

Titre du (des) réseau(x) :
Catalogue de phrases
- Ces choses qui font battre le cœur, Catherine Grive, Carole Bellaïche, Albin Michel
- C’est autant d’amour que je t’envoie, Coline Irwin, MeMo
- Je me souviens, Georges Pérec
- Cligne-Musette, David Dumortier, Martine Mellinette, Cheyne
- Histoires naturelles, Jules Renard
- Greguerias, Ramón Gómez de la Serna

Caution scientifique / Note sur le(s) auteur(s) et le(s) illustrateur(s) :
Issu d’une famille pauvre, Korneï Tchoukovski (1882-1969) débute comme journaliste à Odessa, ensuite comme correspondant du Odesskie novosti (Les Nouvelles d’Odessa) à Londres de 1903 à 1905, puis rédacteur du journal satirique Signal et critique littéraire. Sur le conseil de Maxime Gorki, il se lance dans l’écriture pour enfants en 1916 et publie son premier livre pour enfants en 1921. Il reçoit en 1962 le prix Lénine.<br
(source : wikipedia.org)
Yassen Grigorov a étudié l’illustration et les arts graphiques à l’Académie nationale des Beaux-Arts de Sofia. Diplômé en 1999 de communication visuelle à l’École supérieure d’Arts appliqués de Genève, il a reçu cette même année la « Bourse d’aide à l’illustration » du Département des affaires culturelles de la ville de Genève.
(source : ricochet-jeunes.org)

Analyse spécifique du texte et des illustrations : Les phrases présentées ici sont extraites du livre Petits enfants de Korneï Tchoukovski. L’écrivain cherche à faire réagir les adultes qui liront ces phrases, chacune étant présentée au dessus d’un grand dessin de Yassen Grigorov qui rebondit avec décalage et humour sur les doubles-sens.

Ateliers / Activités

- Hypothèses sur les phrases en partant des images
- Illustrer des phrases poétiques ou intéressantes dites et entendues dans l’année
- Tentative de réponses aux questions posées par certaines phrases

Conclusion

Pourquoi ce livre est-il retiré de la liste ? : On ne comprend pas l’intention des auteurs. De fait, livre très inégal. Pas de travail spécifique sur l’image, ce qui est problématique pour le classer dans cet axe.

Thème / Axe dans lequel le livre pourrait être classé : L’IMAGE – la photographie, l’image documentaire

Auteur(s) de la fiche : Guillaume Bonotaux

Les enfants ont travaillé sur ce livre

BCD 3 rue d’Alésia (75014) / Marc Pacôme

15 lib’
Groupe 1 (CM2)
- Il y a des trucs pas marrants mais il y en a, ça va.
- Aussi on peut se poser des questions.
- Il y a des choses vraies et des choses pas vraies.
- Ce livre ça serait plutôt pour les petits.
- C’est comme les dessins animés : quand on est petit on rigole pas mais quand on est plus grand on comprend, alors on rigole plus.
- Oui, c’est vrai, ils sont très drôles.
- C’est pas marrant.
- Ça va, c’est pas trop nul mais c’est pas non plus génial.
- Je comprends pas pourquoi ça s’appelle un courant d’air dans la bouche, ça parle qu’une seule fois d’un courant d’air dans la bouche.
- Les animaux et le personnage étaient très drôles.
- Bon, ben moi, vraiment, je trouve que c’est pas drôle du tout.
- Les images sont bien dessinées mais franchement, parfois, on comprend pas très bien. Elles correspondent pas vraiment aux phrases.
Il y a des idées qui sont vraies et d’autres qui sont pas du tout vraies, que je comprends pas.
- Il y a des choses insensées comme quand la grand-mère tue les volailles et que c’est elle qui pond les œufs.
- Aussi les noms de planètes, comment ils font pour les écrire.
- C’est des mots qui viennent des enfants et il les a fait en histoire.
- Quand il pose la question : comment le couteau est-il le mari de la femme ? on peut deviner que c’est peut-être vrai.
- Les questions c’est vraiment des choses pour les enfants mais moi personnellement pour mon âge, je trouve ça pas trop... peut-être petite j’aurai dit ça mais là j’ai 11 ans et je comprends rien.
- Je trouve ça insensé.
J- e suis d’accord avec elle.
- D’accord, c’est pour les petits mais il y a pas que les petits qui ont le droit de le lire.
- On a jamais dit qu’il y avait que les petits qui avaient le droit de le lire !
Ça peut être pour les grands.
- Je conseillerais ce livre à des enfants de six ans.
- Oui mais il y a des adultes sûrement qui vont mieux comprendre que d’autres, c’est pour les grands et les petits.
- Il faut plutôt faire cet atelier avec les CP ou les CE1.
- On pourrait en faire une activité.
Je trouve que c’est pas fait pour être un livre pour des enfants, je sais pas, c’est pas un livre, je comprends pas comment on peut faire un livre avec ça. Ça peut être intéressant, peut-être... mais là je comprends pas en fait c’est du n’importe quoi.
- C’est pour gagner des sous. (rires)
- On peut se retrouver dans les idées mais, au moins, qu’ils nous donnent les réponses aux questions. Ça sert à rien de poser les questions et après on a pas les réponses.
- Il y a des questions que je ne comprends pas du tout, par exemple les yeux et le dentier, quand elle pond je sais pas quoi..., je trouve pas ça très très évolué.
- Les phrases sont débiles mais ça fait rire.
- Aussi, si c’était vrai que les grands-mères pondaient des œufs, on aurait plus besoin de poules.
- Si les grands-mères pondaient des œufs, on aurait des œufs au plat tous les matins.
- Ça peut faire rire des gens mais pas d’autres.
- Cette image avec 6h03, je trouve pas ça très tôt 6h03.
- La plus évoluée je trouve que c’est le petit enfant avec la tête d’oreiller parce que le coussin c’est son rêve et il y a tout plein de gens qu’il admire avec Spiderman, Superwoman...
- Je crois qu’on a tout dit, au revoir !

Groupe 2 (CE1)
- C’était pas long à lire et ça m’a fait rire quand le bébé fait un bisou à sa maman et il la pique avec son bec.
- Il y avait que des questions dans le livre.
- C’était bien articulé et les pages étaient jolies.
- Il y avait des trucs qui étaient vrais
- C’était très drôle.
- Il y avait tout le temps un texte à lire
- Il y a une mamie qui a pondu des œufs et une qui a enlevé ses yeux.
- Le soleil et la lune dorment ensemble.
- Au bout d’un moment ils ont dit le titre.
- Ils posent des questions idiotes.
- La couverture était bien illustrée.
- La tête du cochon faisait rire.
- La couverture est bizarre parce que le personnage est de toutes les couleurs.
- Après le titre, il y a des animaux qui sont sur la page.
- La mamie on dirait une poule.
- Moi j’ai trouvé qu’il y avait trop de texte.
- l y avait beaucoup de dessins.

Réponses aux commentaire des grands
- Je suis pas d’accord parce que les grands ils disent que ça, c’est pour les petits.
- C’est pas juste pour gagner de l’argent, c’est aussi pour qu’on rigole.
- Je suis pas d’accord quand ils disent que c’est nul.
- C’est aussi pour les plus grands ce livre.
- Moi je suis d’accord pour dire que ce livre c’est pour les CE1 et les CP

Adjectifs
Marrant, drôle (ou pas...), vrai (ou pas...), insensé, coloré, idiot, beaux, bizarre

Revue de presse

Site RICOCHET / http://www.ricochet-jeunes.org/livres/livre/8735-un-courant-d-air-dans-la-bouche

Cet album conjugue humour, fantaisie et images avec subtilité. L’ouvrage présente un choix de mots d’enfants de 2 à 5 ans. En les recueillant, Tchoukovski a voulu mettre en évidence la subtilité et la gravité de la perception enfantine. Ici, on pourra rire ou se divertir. On pourra aussi, par la succession des interrogations, douter de notre perception, questionner le monde qui nous entoure et le sens de la vie. « Pose la tête sur mon oreiller, nous regarderons ensemble mon rêve » ; « la nuit, il fait tellement nuit que dans mes rêves, je ne vois rien ». Cette accumulation de petites phrases surréalistes est merveilleusement illustrée par Yassen Grigorov. On connaît depuis longtemps le travail de cet illustrateur d’origine bulgare. Accolé aux phrases, Yassen Grigorov met ici tout son talent pour multiplier les points de vue, donner à voir une autre vision des choses. Jamais narratif, toujours espiègle, l’illustrateur multiplie ici les personnages, les animaux et les sentiments. On pourrait se croire dans une bande dessinée sans bulles. Au trait ou en couleur, nous sommes beaucoup plus dans un vrai univers fantaisiste, celui de l’enfance, des girafes ailées et des champignons munis de parapluies. Un bel album est un vrai plaisir. Un grand bravo.


Dernières modifications

Tokyo Sanpo
Modifié le : 13 juin 2013

L’oiseau philosophie
Modifié le : 30 avril 2013

Boubou et Grand-Père
Modifié le : 30 avril 2013

Monsieur Mal élevé
Modifié le : 30 avril 2013

Madame Contraire
Modifié le : 30 avril 2013

Monsieur Avare
Modifié le : 30 avril 2013

Monsieur Bagarreur
Modifié le : 30 avril 2013

L’Alphabet fabuleux
Modifié le : 30 avril 2013

Entrez !
Modifié le : 30 avril 2013

En famille
Modifié le : 30 avril 2013

La Réunion des religions
Modifié le : 30 avril 2013

Drôlement mordu !
Modifié le : 30 avril 2013

Les quatre chemins
Modifié le : 30 avril 2013

Corydon et l’île aux monstres
Modifié le : 29 avril 2013

Quand papa avait mon âge... dans les années 1980
Modifié le : 28 avril 2013