// Vous lisez...

Indexations

Imprimer article

Proposition de sélection finale

Pierre et le l’ours

vendredi 29 avril 2011

Informations sur le livre

GIF - 62 ko

TITRE : Pierre et le l’ours

Auteur : Olivier DOUZOU

Illustrateur : Frédérique BERTRAND

Editeur / Collection : MeMo

Date de Parution : septembre 2007

Public : Tous

Prix : 19€

Cote : A DOU - C DOU

Résumé : Détournement fantaisiste du célèbre conte musical de Prokofiev. On y retrouve tous les protagonistes de l’histoire : Pierre (que l’on ne voit pas tout de suite en entier, à la manière de l’entrée en scène progressive de l’orchestre), son grand-père, l’oiseau, le canard, le chat, le loup, les chasseurs, mais aussi Sophie la girafe (!), un Flamby et « le l’ours ». Les trois derniers relevant de l’esprit facétieux de nos auteurs qui changent le fil de l’histoire car, cette fois, c’est le « l’ours », immense, qui mangera tout le monde, les enveloppant dans la nuit noire ! Le grand-père donnera des coups de pioche à l’aveuglette dans le ventre de le l’ours qui s’illuminera en dessinant une étrange casserole… Tous finiront par s’endormir avant de se réveiller dans un
monde où tout est rentré dans l’ordre. Et Pierre ne sera même pas privé de Flamby pour avoir désobéi à son grand-père !
Une parodie complètement loufoque, jubilatoire, rythmée par de longues et
nombreuses onomatopées qui sont autant de phrases musicales.

Genre : Album ; conte

Mots-clés : Parodie, randonnée, conte musical

Travail sur le livre

Titre du (des) réseau(x) :
Quand le narrateur est un enfant
- Dictionnaire le petit rebelle, Claudine Desmarteau, Seuil jeunesse
- Oust ou l’insupportable monsieur Stan, Claudine Aubrun, Delphine Perret, Syros
- Tsunami, Mikaël Ollivier, Thierry Magnier
- Mon père en slip, Taï-Marc Le Thanh, Barroux, Gautier-Languereau

Caution scientifique / Note sur le(s) auteur(s) et le(s) illustrateur(s) :

- Olivier Douzou est né en 1963 à Rodez. Architecte de formation, il travaille sur les volumes, la communication et le graphisme. De 1988 à 1993, il exerce les fonctions de directeur artistique des agences Agora XXI et Design Strategy à Paris (communication visuelle et identité d’entreprise). Il se tourne ensuite vers l’écriture et devient auteur et illustrateur de livres pour enfants. En 1994, Olivier Douzou entre aux éditions du Rouergue et relève le défi de créer une collection pour la jeunesse parmi les plus originales de la dernière décennie. Durant sept années, il aura carte blanche pour donner forme à ses envies et lancer de jeunes auteurs et illustrateurs qui apportaient un regard neuf sur le livre pour enfants.

- Frédérique Bertrand exerce son art depuis une bonne dizaine d’années après être sortie diplômée de l’École des Beaux-Arts de Nancy. Elle a marqué par son style novateur les Éditions du Rouergue et en est devenue le fer de lance auprès d’Olivier Douzou.
(source : ricochet-jeunes.org)

Analyse spécifique du texte et des illustrations : Le texte et l’image sonnent à la manière d’une histoire d’enfant...Et pour cause, nombres d’indices (de la girafe au flamby), nous confirment que c’est bien l’univers d’un enfant dans lequel nous sommes transportés. Les personnages sont incarnés par ses jouets et il nous entraine dans son histoire de Pierre et le loup, au rythme de la mélodie dessinée ou résumée de Prokofiev. L’apparition du l’Ours (crépuscule ?), à la fin du conte, laisse penser que c’est l’heure d’aller dormir et quand l’image nous suggère des jouets éparpillés ou la nuit étoilée (tiens...la grande ourse !!), le texte continue de divaguer dans l’imaginaire d’un enfant sombrant dans le sommeil. Le texte et l’image font en permanence référence à la version musicale de Serge Prokofiev et apporte une troisième dimension omniprésente à la lecture de cet album.

Ateliers / Activités

Maternelle et élémentaire :
- Raconter, mettre en scène une histoire avec des jouets et des figurines.
- Utiliser ce support pour (ré)écrire un livre avec les enfants. <br
- Raconter une histoire de différentes manières : comme un enfant ; comme un adulte ; comme un professeur... faire deviner par les indices adéquats qui est le narrateur.
- Raconter une histoire en se mettant à la place d’un personnage, puis la même histoire d’un autre point de vue.
- Après écoute de la version originale de Serge Prokofiev, analyse des références musicales dans le texte et dans l’image.
- Tenter de reproduire une histoire à partir d’une œuvre musicale.

Conclusion

Pourquoi ce livre dans la sélection ? A quelle(s) question(s) des enfants ce livre répond-il ? : Indispensable. Une somme de niveaux de lecture pour entrer dans le décryptage de l’image, une réécriture du conte, foisonnante et drôle, un livre plébiscité par les enfants.

Thème / Axe dans lequel le livre pourrait être classé : L’IMAGE – la photographie, l’image documentaire

Auteur(s) de la fiche : Marc Pacôme

Les enfants ont travaillé sur ce livre

Action Lecture 61, rue de Clignancourt (75018) : atelier BCD / Sandra-Vanessa Liégeois

- C’est un peu mélangé, ça répond aux questions sur la nature, les arts, l’imaginaire.
- C’est rigolo, ils se transforment en jouets.

BCD 3 rue d’Alésia (75014) / Marc Pacôme

15 lib’
Groupe 1 (CE1)
- C’était drôle et le l’ours était énorme.
- Le grand père, c’était comme un bout de la maison qui était en bois ou en mur, et on dirait que c’était le mur qui était le grand-père.
- On aurait pu voir la tête de l’ours.
- Mais c’est qui le grand-père ?
- C’est celui qui est en brique je pense.
- Le grand-père c’était un caillou tout simple.
- Le chien fait cuicuicui.
- Les textes étaient très drôles et le l’ours, il était un arbre.
- A la fin le chat a mangé l’oiseau.
- Quand le grand-père ne savait pas où creuser, ça faisait une casserole. On dirait vraiment que ça faisait une casserole.
- En fait c’était la nuit qui arrivait.
- La girafe était dans le ventre alors que c’est un vrai jouet.
- Le papi était en pierre.
- A la fin j’ai tout de suite compris que le chien faisait cui cui parce qu’il avait avalé l’oiseau.
- J’ai bien aimé et j’aimerais bien comprendre ce livre.
- C’était un livre pour les grands et les petits.
- L’ours, c’était la grande ourse.
- C’était bien illustré.
- C’était la nuit et ça m’a fait dormir.
- J’ai pas compris comment les bonshommes sont sortis du ventre, ils ont même pas expliqué comment c’est arrivé.
- Le ventre de l’ours était tout noir, on voyait des personnages et tous les gens qui étaient dehors, ils les a avalés et normalement l’oiseau il devait voler.
- L’ours c’était l’arbre.
- J’ai bien aimé le titre en pierre
- Ça ressemble à Pierre et le loup le titre.

Groupe 2 (CE1)
- Les images étaient bien, il y avait beaucoup d’action et ça ressemblait à Pierre et le loup.
- Tous les personnages faisaient pompompom, polompompom.
- J’ai trouvé que le père était bizarre.
- J’ai bien aimé parce qu’il y avait de la musique.
- Le l’ours il était très grand et il était pas vraiment comme un ours.
- On disait que c’était le l’ours alors que c’était la nuit.
- J’ai bien aimé mais j’ai pas compris.
- C’est bizarre comment ils sont sortis du ventre du l’ours.
- J’aime pas quand l’ours a avalé les gens.
- J’aime bien parce qu’il y a un héros et d’autres personnages.
- C’est bizarre que Pierre ait attrapé le loup.
- Quand il était sur l’arbre et qu’il voulait attraper le loup, c’était comme dans Pierre et le loup, c’était un petit peu la même chose.
- C’est bizarre, les chasseurs c’étaient des jouets.
- C’est bizarre quand le grand-père il a creusé ça faisait comme une casserole.
- Soit le loup il mangeait le canard et il faisait un bruit bizarre, soit le chat il mangeait l’oiseau et il faisait un bruit bizarre.
- J’ai trouvé que l’ours était de la même couleur que l’arbre.
- Ça se passait dans la nature, en plus il faisait beau sauf à la fin.
- Le papi était en brique.
- On voyait pas la tête de l’ours.
- C’était bizarre parce qu’il y avait une girafe dans l’arbre.
- Dans l’arbre...?
- Dans le ventre de l’ours quoi.
- Ils étaient tous coincés dans le ventre du l’ours.
- Avec un petit peu d’imagination, le grand-père, puisqu’il est maçon, c’est une bonne idée de le voir en brique.
- J’ai bien aimé quand ils sont sortis du ventre de l’ours.
- J’ai trouvé très bizarre qu’il n’y ait qu’un arbre.
- Et que Pierre il arrive à monter dessus.
- Dans la nuit il y avait des étoiles à la place des trous.
- J’ai pas compris pourquoi il faisait si noir et l’ours il était trop gros, un ours c’est pas grand comme ça.
- On voyait pas souvent la maison de Pierre et il y allait presque pas.
- Ça se fait pas que le grand-père accuse Pierre puisque c’est lui qui a attrapé le loup.
- Le grand-père il devrait pas vivre puisque d’habitude les grand-pères c’est pas en pierre.
- Je suis pas d’accord parce qu’on voit quand même bien que c’est pas une histoire vraie, ça se passe pas dans la vraie vie. Par exemple un l’ours ça n’existe pas dans le monde réel. Je pense que dans une histoire, les gens peuvent tout à fait vivre en brique.
- Je sais pas comment le chat a changé de couleur.
- C’est bizarre, vers le début ils sont des jouets et vers la fin ils ont des cannes à pêche dans la main et au début ils en avaient pas.
- Je trouve que c’est bizarre que le chat il fait cuicui à la fin alors qu’on l’a même pas vu manger l’oiseau.
- L’arbre il suivait la maison.
- L’oiseau il suivait l’enfant.
- Ils disent qu’ils se sont fait avaler par l’ours mais après, dans l’autre page, c’est la nuit.
Quand les deux animaux sont mangés, le canard et l’oiseau, ils font des bruits bizarres et après on croit que c’est ceux qui l’ont mangé qui font le bruit et ça il l’explique pas.
- C’est difficile à attraper un loup.
- Il y avait des chansons qui servaient à rien.

Groupe 3 (CE1)
- C’était une drôle d’histoire parce que : ils étaient dans le ventre, ils arrivaient pas à faire leur idée et puis là... en fait j’ai tout compris : c’était un rêve. - C’était un rêve parce qu’à la fin c’est là où ils disent que tout est revenu normal donc cette histoire était un rêve.
- Je suis d’accord avec Félix.
- Moi je trouve que son grand-père il est en pierre.
- Tout à la fin le chat il fait cui-cui.
- Mais en fait au début c’était le loup qui mangeait le canard après il faisait coin coin et après c’était le chat qui faisait cui-cui, c’était bizarre.
- Je suis d’accord c’est bizarre.
- Moi j’ai pas trop aimé parce que je trouvais cette histoire bizarre et il y avait un bonhomme bizarre qui était en brique.
- Cette histoire est très compliquée à comprendre mais éventuellement ça pourrait être un rêve, et quand on entend le chat qui fait cui-cui, le début d’un autre rêve. C’est ça mon idée mais c’est vrai que cela me semble un peu bizarre mais d’après moi c’est ça en tout cas.
- Ah ouais !!
- Moi je crois que quand ils étaient dans le ventre du loup comme il y avait des étoiles et ben je croyais que c’était la grande ourse. Parce que ça fait une casserole.
- Les étoiles elles sont dans le ciel.
- Moi je trouve que les personnages qui sont dans le ventre du l’ours eh ben on dirait des statues.
- Dans l’une des dernières images, le l’ours il avait avalé tout le monde et quand on tourne la page, ben là on dirait qu’ils étaient déjà sortis et après c’était les étoiles qui formaient une casserole.
- C’est bizarre, un ours ça a pas un ventre de... deux mètres de long quoi.
- Le petit garçon il est trop petit dans l’arbre.
- S’il faisait deux mètres de long le l’ours, ben comment ils pourraient sortir ?
- Quand on voit l’ombre de l’ours, il y a comme des branches d’arbre.
- L’ours est rouge, je comprends pas pourquoi il est tout rouge.
- Sur une page, il y a l’arbre et sur l’autre, il y a l’autre moitié de l’arbre.
- En fait, on dirait que quand on voit des branches avec l’ours, j’aurai dit que ce serait une créature imaginaire. C’était un peu un mélange d’ours et d’arbre.
Peut-être que le l’ours c’était l’arbre et après il s’est réveillé parce qu’il y avait plein de monde sur l’arbre.
- J’ai trouvé que les petits bonshommes c’était un petit peu des jouets.
- Même il y en a un il est en Légo.
- Peut-être que c’est un petit garçon avec ses jouets.
- Ça se trouve c’est un jeu que le petit garçon il fait, et puis en fait quand ils sont dans le noir ils sont juste dans un bac, un bac à jouets.
- C’est comme si le livre il était vivant et qu’il avait des jouets.
- Dans le ventre de l’ours ils sont un petit peu en statues.
- C’était un petit enfant et c’était son univers où il y avait le vert, le sol, c’était son tapis, l’arbre c’était un petit arbre qu’on avait fait dans l’histoire en grand arbre, le loup c’était des jouets, le petit garçon Pierre, c’était un Playmobil, les chasseurs c’était aussi des jouets.
- Le grand-père il est en brique.
- Au début quand on a vu le grand-père, on dirait que c’était des briques et maintenant quand on le voit dans le ventre du l’ours ben, ce sont des Légo.
Au début on croit qu’il est en brique mais quand on commence à voir le ventre de l’ours et qu’on voit un peu les chasseurs comme des figurines, on se dit qu’il est en Légo.
- Au début je vois un grand-père qui est plus grand que le petit garçon.
- A un moment, le grand-père il devient cent fois plus gros qu’avant et quand il parle c’est un peu des briques mais après, dès qu’on voit le ventre de l’ours on pense que c’est des Légo.
- Moi j’ai bien compris que c’était des jouets parce qu’à l’autre page, quand le grand-père il montrait du doigt, il y avait de la brique qui partait alors je savais que c’était des jouets.
- Dans la page du livre, quand le grand-père il allait punir Pierre eh ben j’ai vu qu’il était accroché au mur.
- Moi je vois une petite porte en brique et c’est trop petit pour le grand-père.
- Moi je dirais que ça serait la cabane au petit garçon.
- Je trouve que c’est comme si la maison, en fait, c’était le grand-père.
- Normalement, une porte ça fait pas la même taille qu’un petit garçon de... je sais pas quel âge il a. Il peut avoir 18 ans, il sera pas plus grand qu’une porte.
Au début Pierre il dit « quelle bonne journée » et à la fin il dit « quelle mauvaise journée ».
Il y avait tout le temps di di di dididi di. Il y avait tout le temps des bruits comme ça. C’était toujours un peu le même rythme.

Adjectifs
drôle, énorme, compliqué, ludique, chantant, imaginaire.

EPL 5 rue Boy Zelenski (75018) / Haby Hamidou

- « L’histoire m’a fait un peu peur car son père l’a grondé », Shana
- « J’ai pas aimé car on a pas vu la tête de l’ours ! », Marouane
- « Pourquoi le grand-père il est en brique ? »

Revue de presse

Site CITROUILLE Librairies spécialisées jeunesse / http://lsj.hautetfort.com/archive/2007/11/12/pierre-et-le-l-ours.html#more
On dit « Pierre et le loup » et hop ça enclenche « po po po polo popo po po po po po » dans la tête de ceux qui ont entendu et réentendu ce conte musical. Voici la version de deux grands enfants, Olivier Douzou et Frédérique Bertrand qui ont sorti leurs jouets pour nous raconter avec humour, beaucoup d’humour leur version et comme ils s’amusent bien, ils poursuivent la célèbre histoire avec un « l’ours ». La cacophonie s’installe. Sophie la girafe est de la fête. Depuis longtemps le sort du canard n’était pas entièrement résolu. Ni vivant ni mort. Condamné à rester dans l’estomac du loup. Voilà une fin où tout rentre dans l’ordre et chacun retrouve son coin. Et celui de l’oiseau n’est peut être pas sur une branche.
Olivier Douzou et Frédérique Bertrand ont bien joué et c’est un plaisir pour nous.
Danièle Grolier, La Courte Échelle

Site LA JOIE PAR LES LIVRES / http://lajoieparleslivres.bnf.fr/ClientBookLine/recherche/NoticesDetaillees.asp?IDCAT=&iNotice=3&ldebut=&INSTANCE=JOIE&PORTAL_ID=bookline_view.xml&chkckbox23=off&chk0=off&chk1=off&chk2=off&chk3=on&DISPLAYMENU=
Réjouissant détournement du célèbre conte musical de Prokofiev. On y retrouve tous les protagonistes de l’histoire : Pierre (que l’on ne voit pas tout de suite en entier, à la manière de l’entrée en scène progressive de l’orchestre), son grand-père, l’oiseau, le canard, le chat, le loup, les chasseurs, Sophie la girafe, un Flanby et le l’ours. Les trois derniers relevant, bien sûr, de l’esprit facétieux de nos auteurs, qui changent le fil de l’histoire car cette fois c’est ″ le l’ours ″, immense, qui mangera tout le monde, le grand-père donnera des coups de pioche à l’aveuglette dans le ventre de l’ours qui s’illuminera en dessinant une étrange casserole, le chat est devenu gris et tout le monde finira par s’endormir avant de se réveiller dans un monde où tout est rentré dans l’ordre, euh... sauf que le chat fait cuicui ! Une parodie complètement loufoque, jubilatoire, rythmée par de longues et nombreuses onomatopées qui sont autant de phrases musicales. Trop drôle.

Journée des enfants aux Jardins d’Éole, 15 juin 2011

Le 15 juin 2011 a eu lieu la Journée des enfants, un événement organisé par les mairies du 10ème et du 19ème arrondissements.
À cette occasion, le Centre Paris Lecture a mis à la disposition du public (enfants, animateurs, parents) la proposition de sélection finale, en les invitant à voter pour ou contre les livres grâce à des gommettes vertes ou rouges.
Voici le résultat de ce livre, sur un total de 128 votes d’enfants et d’adultes des CLSH (élémentaires et maternelles) Aubervilliers, Récollets, Pierre Bullet, Mathis, Sadi Lecointe, Barbanegre, Ourcq, Villette, Simon Bolivar, et d’habitants des 10ème et 19ème arrondissements.


Répondre à cet article

Commentaires

1 Message

  1. Pierre et le l’ours

    -  Pierre et le l’ours, O. Dozou, Rouergue

    Un groupe de neuf enfants, composé de moyens et de grands ont écouté l’histoire et ont donné leurs avis sur celle-ci.
    Sur neuf enfants, quatre seulement ont aimé l’histoire. Voici leurs impressions :

    - « Y’a une image qui était rigolo pour nous ! »
    - « Je connais Sophie la girafe, je l’ai à la maison »
    - « L’histoire m’a fait un peu peur car son père l’a grondé », Shana
    - « J’ai pas aimé car on a pas vu la tête de l’ours ! », Marouane
    - « A la fin, y’avait les chassuers qui pêchaient. »
    « Pourquoi le grand-père il est en brique ? »

    Haby, animatrice Epéliste, 5, rue Boy Zelenski, 10ème

    | 22 mai 2011, 15:43

    repondre message

Dernières modifications

Travail des enfants de la BCD Arbalète (5ème)
Modifié le : 29 avril 2013

Travail des enfants de la BCD Vauvenargues (18ème)
Modifié le : 29 avril 2013

Travail des enfants de l’EPL Dussoubs (2ème)
Modifié le : 29 avril 2013

Oliver Twist (Vol. 2)
Modifié le : 28 avril 2013

Tu me dessines et tu me regardes pas
Modifié le : 28 avril 2013

Les migrants
Modifié le : 28 avril 2013

Travail des enfants de l’EPL Servan (11ème)
Modifié le : 28 avril 2013

Les plus beaux dimanches après-midi du monde
Modifié le : 28 avril 2013

Mini-bibliothèque
Modifié le : 28 avril 2013

Le dessous des cartes - Atlas Junior
Modifié le : 28 avril 2013

Mon père en slip
Modifié le : 28 avril 2013

365 pingouins
Modifié le : 28 avril 2013

Poil de Carotte
Modifié le : 28 avril 2013

Oxiseau
Modifié le : 28 avril 2013

Sélection finale
Modifié le : 21 juillet 2011