// Vous lisez...

Indexations

Type de ressources :

Imprimer article

Propositions enfants

Mô-Namour

Thème 04 (Amour) - Choix 01

Participants : Véronique DUVERGER samedi 30 juin 2012

AXE - Thème : RAISONS ET SENTIMENTS - Sentiments amoureux

Informations sur le livre

GIF - 67.1 ko

TITRE : Mô-Namour

Auteur(s) : Claude Ponti

Editeur / Collection : École des Loisirs

Date de parution : 2011

Prix : 18,50 €

Cote : A PON

Présentation de l’éditeur : Parfois, quelqu’un change votre nom et vous devenez Mô-Namour.
Parfois, ce même quelqu’un dit qu’il veut jouer et vivre avec vous, mais il ne fait que vous obliger à lui faire des gâteaux, vous prendre pour une balle, et vous envoyer partout à coups de coups. Parfois, quelqu’un d’autre, une étoile tombée de votre douleur, par exemple, vient vous dire la vérité : Hiltedi Kiltème Mézilteveu Dumal. Alors il faut partir, chercher ailleurs la paix. C’est ce qui est arrivé à Isée.
Elle était devenue orpheline, elle était devenue une victime, mais ça ne pouvait pas durer.

Genre : Album

Travail sur le livre

Fiche technique présentée par Mathilde Bonotaux

Résumé :
Isée part en vacances avec ses parents, mais à cause d’un arbre Borderoutt, ils ont un accident et ses parents se retrouvent projetés tellement haut dans le ciel qu’ils disparaissent. Elle se retrouve seule et part à l’aventure, mais va croiser le chemin d’étranges personnages.

Titre du (des) réseau(x) :
L’amour décalé, l’amour vache :
- Un amour sucré-salé de Véronique Deroide, Evelyne Mary (Lirabelle, 2010)
- Sept Contes ; Pierrot ou les secrets de la Nuit, Michel Tournier (Gallimard)
- La Mécanique du Cœur, roman, Mathias Malzieu (Flammarion, 2007)
- CD, Dionysos (Barclay 2007)
- L’Etrange Noël de Monsieur Jack, Tim Burton, 1993 (relation du savant fou avec Sally, sa créature)
- Ami-Ami, Rascal & Girel (Pastel, 2005)

Caution scientifique / Note sur le(s) auteurs(s) et le(s) illustrateur(s) :
« Dans tous les albums de Claude Ponti il y a un itinéraire et des métamorphoses, un esprit à la Lewis Carroll... » Anne Diatkine, Libération
Cette remarque s’applique sans aucun doute à Mô-Namour  : Isée qui s’enfonce peu à peu dans un monde où tout est différent, où les monstres, élément récurent de l’œuvre de Ponti, prennent un visage qui casse les stéréotypes.

Analyse spécifique du texte et des illustrations :
Mô-Namour ne tranche pas avec les autres albums de Claude Ponti, aussi bien dans l’illustration que dans le texte.
D’un point de vue graphique, les images prennent une place très importante sur la page : de grandes illustrations qui permettent de mieux voir le fourmillement de détails dans chaque planche. Détails qui racontent parfois une histoire parallèle ou qui annoncent les évènements à venir. Ou bien encore une suite d’images réparties en cases, qui, au lieu de séparer l’action, sont souvent en continuité.
Sur le plan du texte, Claude Ponti, comme à son habitude, joue avec les mots et la grammaire. Dès la première page apparaissent « très matin tôt », « Tadoramour », suivis de l’arbre « Borderoutt », ou d’Isée qui est toute « tournebouliglinquée ».

Ateliers / Activités :
- Invention d’histoires, inventions de mots : à la manière de Claude Ponti, créer des personnages aux noms étranges qui reflètent leur personnalité
- Inventer de nouveaux mots pour exprimer des sentiments, des sensations. Les intégrer dans une histoire « à la manière de »
- Chercher dans la bibliothèque, en librairie,… d’autres ouvrages qui présentent l’amour d’une manière décalée, inversée. Jouer sur le réseau.
- Image muette/texte aveugle : avant la première lecture du livre, réécrire l’histoire en ne regardant que les images (cela permet de s’arrêter sur tous les détails que l’on ne remarque pas toujours lors de la lecture en groupe) / ou imaginer les dessins en n’ayant que le texte.
- Jeu des images mêlées à remettre dans l’ordre ou encore jeu de l’image à reconstituer.

Pourquoi ce livre dans la sélection ? Dans quel axe (thème) est-il pertinent ?
Dans le thème relation-sentiment, Mô-Namour présente les relations amoureuses prises à contre-pied, d’une manière très peu présente dans le fonds EPL/BCD : un amour vache, une relation de dominant-dominé ou tout n’est pas rose et pas si facile à comprendre. L’album complèterait de manière efficace ce « mode d’emploi de l’amour » que les enfants réclament.

A quelle(s) questions des enfants répond-il ? (Pourquoi ? Comment ?)
Les relations amoureuses, raisons et sentiments.

L’avis de Ricochet

Voici une nouvelle histoire drôle et loufoque, malgré un démarrage un peu dramatique, signée Claude Ponti. Isée et ses parents partent en vacances, lorsque tout à coup c’est l’accident, la catastrophe...Alors Isée - se croyant orpheline - s’en va « chercher un pays où elle sera mieux » en compagnie de son doudou Tadoramour. Elle finit par tomber sur Torlémo, un géant un peu brutal. A travers une histoire drôle et un texte plein d’inventions verbales, l’auteur parle de maltraitance et de manipulation ; il montre comment la violence peut se glisser derrière un discours faussement gentil. Claude Ponti amplifie et fait rire pour faire passer un sujet grave. Cela passe d’autant mieux que l’album se termine avec toute la petite famille réunie, prête à partir pour de nouvelles aventures « sans souci ».

Les enfants ont travaillé sur ce livre

Avec les enfants de l’EPL Cujas (75005) / Mathilde Bonotaux

Ça vous fait penser à quoi ?
- d’après la couverture : à des dents de loup, un gâteau, une « pierre-monstre », un monstre avec la tête à l’envers, à l’impression de sauter, à l’histoire d’un ogre
- après la lecture  : à une histoire de violence, à l’amour parce qu’elle retrouve ses parents et ça se finit bien, à une histoire triste, il est pas gentil avec elle, c’est d’abord une histoire d’amour, et après une histoire de violence et encore un peu d’amour
À qui ça plairait ? Pourquoi ?
A plein d’autres enfants, ça les fera rigoler !
A nos parents parce qu’ils aiment bien les monstres, à mon frère et ma sœur parce que l’histoire est trop drôle ! C’est un livre pour tout le monde, pour tous les enfants. Elle peut quand même faire peur aux petits. Oui, mais c’est drôle, même pour les animateurs ! A Maman parce qu’elle connaît d’autres histoires du monsieur qui a écrit ce livre.
À quoi ça sert ? Que peut-on faire avec ?
On s’en sert pour apprendre des choses : c’est pas bien de mettre des gens dans des balles. On peut écouter les sons dans sa tête. On peut regarder les images, il y a plein de choses à regarder. On peut essayer de fabriquer des monstres comme lui.
Comment ça marche ? Comment on s’en sert ?
On lit les sons ou les lettres ; comme il n’y a pas beaucoup d’écriture, moi j’y arrive. Sinon, on peut raconter toute l’histoire rien qu’en regardant les images
Mais c’est mieux quand c’est toi qui lis l’histoire.
Pourquoi l’auteur (la collection) nous parle de ça ? Pourquoi il/elle veut nous dire ça ?
Avec cette histoire, on comprend qu’il ne faut pas faire mal aux autres
pour faire découvrir les monstres. Il veut nous parler de voyage et d’amour et aussi d’amitié : c’est important pour lui. On invente les histoires pour les autres, pas pour soi tout seul, sinon, c’est du gaspillage. C’est pour qu’on apprenne à dire quand on a mal.
Est-ce qu’on en a besoin pour la BCD ? Est-ce qu’on veut le garder ?
Oui, j’ai adoré ce livre, c’est rigolo, ils font un gâteau à la crotte de nez ! J’adore les histoires de monstres. Il y a de la magie aussi.

Avec les enfants des BCD et EPL 2 et 4 rue Pierre Foncin (75020)

Ça vous fait penser à quoi ?

- D’après la couverture :
Il y a un monstre qui est amoureux, parce qu’il tire la langue. C’est peut-être le héros, parce qu’il a les dents pointues et qu’il peut mordre.
À côté, on dirait des chiens, une maman et son bébé.

- Après la lecture :
Ça fait penser à l’amour, parce qu’il dit qu’il l’aime et il veut lui faire du mal. Des fois, l’amour peut faire du mal. L’amour du vampire peut faire mal parce qu’il dit qu’il aime une fille, et quand elle va dans la cuisine, il la mord.
Torlémo, il trompe Isée, il dit qu’il l’aime et en fait il ne l’aime pas, il lui fait du mal. Il croit qu’il l’aime, mais il se trompe.
L’étoile dit qu’il l’aime, mais qu’il lui veut du mal. Isée croit qu’il est gentil et qu’il l’aime, elle continue à lui faire des gâteaux de plus en plus hauts.
C’est l’étoile de la douleur qui lui dit qu’il s’est trompé, qu’elle s’est trompée sur l’amour. L’étoile ne s’est pas trompée parce qu’elle a vu.

À qui ça plairait ? Pourquoi ?

À tout le monde, parce que ça parle des ingrédients pour transformer les monstres.
Ça parle de l’amour et de la méchanceté, ça intéresse aussi les élémentaires.

À quoi ça sert ? Que peut-on faire avec ?

On peut le lire avec des parents, des adultes, ou avec ses frères et sœurs.
On peut regarder les images, et on comprend l’histoire.

Du côté des enfants... (ALPS de Juin 2012

OUI : 9 +++, NON : 6

- Servan (EPL 4 OUI)
+ Fait penser à Motordu (Torlemo)

- Vauvenargues (BCD 2 OUI)
+ Presque comme une BD, « avec des mots qui donnent du bruit dans la tête »
+ Il tord les mots
+ Plus les personnages sont petits, plus ça fait rire

- Arbalète (BCD 3 OUI)
+ Jeu du code barres
+ Dessins comme un chemin (sens du texte)
+ On peut imaginer plein d’autres histoires avec les images parce qu’elles sont remplies de choses
+ Les mots inventés et bizarres donnent des idées
+ Rigolo et cruel ; faux cruel
- Le style est toujours le même chez Claude Ponti

- Cujas (EPL Pas de vote)
+ OUI aux histoires de monstres, rigolo et avec de la magie. Pour qu’on apprenne à dire quand on a mal. Pour tout le monde.

- Ecluses Saint Martin (EPL 0 OUI, 6 NON)
- Ne répond pas aux questions de l’amour


Dernières modifications

Le corps
Modifié le : 29 avril 2013

L’art de construire
Modifié le : 29 avril 2013

Paris y es-tu ?
Modifié le : 29 avril 2013

Danse classique et ballet
Modifié le : 29 avril 2013

Monsieur Cent Têtes
Modifié le : 29 avril 2013

Le chantier
Modifié le : 29 avril 2013

Neuf couleurs de peur
Modifié le : 29 avril 2013

Je t’aime
Modifié le : 29 avril 2013

Pourquôôââ
Modifié le : 29 avril 2013

Le monde de Narnia
Modifié le : 29 avril 2013

Tout sur le Père Noël par lui-même
Modifié le : 29 avril 2013

La potion magique de Georges Bouillon
Modifié le : 29 avril 2013

Comment l’homme a compris à quoi ressemble l’univers
Modifié le : 28 avril 2013

Astronomie
Modifié le : 28 avril 2013

Missak
Modifié le : 28 avril 2013